Comment aider les femmes d’emigres qui se sentent trop seules ?

Comment aider les femmes d’emigres qui se sentent trop seules ?

Mariees a des hommes partis emigrer en Occident, Plusieurs milliers de Senegalaises passent des annees sans voir un mari. Elles doivent gerer la pression familiale, le manque d’argent et l’absence d’amour.

Assise dans votre canape i  lacets beige, ses grandes jambes se balancent sur l’accoudoir. C’est dans le salon qu’Awa (les prenoms ont ete changes) deroule sa vie de femme mariee a un « Modou-Modou », comme on appelle les emigres au Senegal.

Le couple a votre garcon de 3 ans.

Son pere ne l’a pas vu. Jusqu’a present, faute de papiers, il n’a gui?re pu revenir au Senegal. Ce pourrait etre prendre le risque de ne plus pouvoir repartir. En attendant, coup de telephone quotidien et envois de videos en vie d’ici maintiennent l’adresse. Awa s’interroge :

« En dix annees de mariage, nous n’avons vecu que quatre mois ensemble. Sans votre separation, combien d’enfants aurions-nous pu avoir ? Combien de choses aurions-nous pu Realiser ? »

L’indignation l’emporte quand elle raconte combien Cela reste dur et humiliant d’obtenir 1 visa de tourisme pour rendre visite a le epoux. Awa a attendu trois ans avant de pouvoir partir pendant ses vacances.

Elles n’ont pas decouvert leur mari depuis deux, quatre… voire dix annees

Le histoire reste celle de la plupart des femmes de Louga, a 200 km au nord de Dakar, la capitale. C’est dans cette ville de 200 000 habitants que des emigres seront nos plus nombreux. Poussees par la famille, par les amies, beaucoup de jeunes meufs croient qu’en epousant votre Modou-Modou elles n’auront aucune souci materiel. Et si la hurle economique mondiale a complique votre schema, les ideaux restent tenaces. Awa relate :

« Entres elles, des meufs se disent : “Si votre n’est nullement un emigre, ne te marie jamais avec lui”. Quelques quittent aussi leurs petits copains pour un Modou-Modou qu’elles connaissent a peine. »

Le modele reste si fortement ancre dans la societe que dans la region du Fouta (nord d’un Senegal), « les hommes se plaignent de ne pas trouver de femmes car ils ne sont gui?re emigres », explique Fatou Sarr Sow, sociologue specialiste du genre et des migrations

Au bord des routes, de belles villas poussent, les derniers modeles de 4?4 se pavanent dans les rues de cette ville aux allures de gros village. Mes emigres ayant fera fortune paraissent loin d’etre majoritaires, mais ils entretiennent le fantasme.

15 000 a 20 000 hommes d’la region de Louga paraissent en Europe (Espagne, Italie et France principalement) et 5 000 a 6 000 aux Etats-Unis, d’apri?s Amadou Fall, adjoint au maire de Louga, charge des Lougatois de l’exterieur. Mes jeunes fuient un taux de chomage de 60%.

Comme en Occident au temps des guerres, une grande majorite d’la population de la ville est composee de femmes qui n’ont nullement surpris leur mari depuis 2, quatre, six voire dix annees.

« Je lui ai demande : “Qui s’est marie ? ” Elle m’a repondu : “toi” »

Awa reste une exception, car son union est 1 mariage d’amour. A 13 ans, Fatimata a ete mariee de force via sa tante, persuadee qu’une alliance a votre modou-modou permettrait des revenus financiers assures.

Suivant le capitaine Moustapha Ndour, commandant d’une compagnie de gendarmerie de la region de Louga, de 2008 a juillet 2010, des trois quarts des mariages scelles avec des emigres sont des mariages forces.

Aujourd’hui, Fatimata a 20 annees. Elle n’a cesse de reclamer le divorce a un mari qui l’ignore. Droite et fiere, installee en tailleur dans le lit de sa patronne, elle raconte le mariage :

« Un jour, je discutais avec mes copines sur la terrasse. Ma tante arrive avec des noix de kola, qu’on distribue traditionnellement pour celebrer un mariage. Je lui ai demande : “Qui s’est marie ? sito hyperlink ” Elle m’a repondu : “toi”. »

Dans la religion musulmane, pas besoin d’une presence des deux epoux pour celebrer le mariage. L’adolescente voit le mari une fois, puis celui-ci repart en Europe. Envoyee manu militari dans domicile de sa belle-famille, personne ne la soutient. Pendant six mois, son mari ne lui enverra pas d’argent et ne lui telephonera jamais. H annees apri?s, elle lui arrache enfin votre divorce, plus facile a obtenir car ils n’ont pas eu d’enfants.

Un taux d’infanticide eleve

Consequences de ces mariages precoces et forces : votre taux d’infanticide eleve lie a des grossesses extra-conjugales.

« Ces cas paraissent lies aux questions d’emigration. Les maris laissent leurs jeunes filles reellement jeunes, pendant des temps libre tres longs », souligne le capitaine Moustapha Ndour.

Depuis 2008, six cas connus d’infanticides ont ete repertories dans la region, ainsi, les journaux senegalais font regulierement echo des faits differents. Au Senegal, concevoir votre enfant hors-mariage reste considere comme une honte. Notre sociologue Fatou Sarr Sow precise :

« Les infanticides ont souvent lieu dans le milieu rural. Ces jeunes filles paraissent dans des etats de depression tels qu’on ne est en mesure de nullement parler d’acte choc. »

« De temps en temps, l’infanticide est camoufle par la famille. Le moins rarement, ces dames enterrent leurs nouveaux-nes, les jettent dans un puits ou les abandonnent dans la rue », rapporte le capitaine.

A Louga, il n’existe gui?re d’associations ou de services d’assistance sociale Afin de leur venir en aide. Touty Dieng est la seule personne a avoir canalise l’integralite des angoisses de ces epouses d’emigres. Pendant dix ans, la ancienne dame a anime une emission radio, Confidences, qui leur reste consacree. Deux fois avec semaine, elle lisait quelques lettres envoyees anonymement via ces dames.

Et Touty Dieng en a recu des centaines et des centaines. On y abordait l’integralite des themes. Comme ces jeunes femmes choisies a distance par nos hommes. En Europe, des Senegalais les ont trouves jolies sur une video ou une photographie, envoyees Afin de montrer le dernier bapteme d’la famille. S’ensuivent des requi?tes en mariage, dont peu de refus.

« Pour les hommes, c’est plus fonctionnel. Quand ils reviennent pendant leurs deux mois de vacances, ils vont pouvoir consommer directement le mariage. Ils ne perdent pas de temps a chercher une femme a Louga et a preparer la ceremonie ».

Leave a Reply